Ma méthodologie

Non satisfait des méthodes actuelles, disons minimaliste voir en deçà, j'ai profité d'une culture du "plus" acquise chez Schindler pour me poser les bonnes questions, et ne pas hésiter à aller au-delà des attendus réglementaires.
En effet, je ne me satisfais pas d'un "les moyens d'accès ne sont pas disponibles, la mission l'est d'autant plus,..." Si si c'est dans les méthodes d'un grand confrère (et surement d'autre), surtout, que ceci ne se traduit jamais par "le prix en sera d'autant amputé"."
De ce fait, je repars des textes réglementaires, des normes, des notices constructeurs, pour offrir un vrai Service de Qualité.
Ceci se traduit donc via 5 axes :

photo de Jocelyn RENARD
L'anticipation et la préparation

C'est la base même de la sécurité, alors pourquoi les spécialistes de la sécurité oublient tout le temps ces fondamentaux.
Les vérifications sont réalisés suivant les textes de lois certes, mais également en fonction des caractéristiques des équipements à contrôler.
Et comment passé à côté ... pour certains les charges se trouvent le jour même en fouillant à droite et gauche (et en estimant, pas de peson!!!) mais non la sécurité, c'est prévoir les charges avant, surtout la rallonge de 10% pour tester le limiteur de charge (sur les pont de CMU >1T et CE, sur les chariots élévateurs.....).
Ceci se fait en prenant les caractéristiques avant le jour du contrôles, les notices des fabricants,.... et donc en anticipant et en préparant.

image bon outil
image bon outil
Les bons outils

Et oui comment peut-on contrôler les mains dans les poches...

  • pesons
  • clés dynanométriques
  • télémètre laser avec inclinomètre pour les mesures de flèches pont roulant, potence(Leica D510)
  • un accéléromètre
  • pince ampèremétrique
  • contrôleur d'isolement
  • mesureur d'angle, règle Sedis,....
Mais aussi :
  • 250kg de charge pour les potences 125/250 kg

Une veille matérielle

Et oui je parlerais ici de veille matérielle et non de veille réglementaire, normal, je n'en vends pas, même si je fais ma veille réglementaire.
Je parle ici de veille matérielle, au sens de toujours s'interresser aux évolutions et nouveaux matériels des fabricants, au lieu de les découvrir sur place (comme tant d'autre).
Cela s'entend aussi dans adapter les contrôles en fonctions des performances des appareils, profité des dernières technologies comme ExpertCare chez Verlinde par exemple.

image bon outil
image bon outil
Des investissements

Mes projets d'investissement sont prévus pour vous apporter toujours plus de qualité

  • Un dispositif MRT pour le contrôle interne des câbles de levage
  • Un mesureur d'épaisseur à ultrason pour les flèches des grues mobiles
  • Une nacelle Quick Up 12 pour les contrôles en hauteurs
  • Un théodolite pour encore plus de précision dans les mesures de flèches des ponts hautes-capacités et grandes dimensions
  • Des rampes inclinables pour le contrôle des freins de services des chariots élévateurs
La liste ne s'arrête jamais quand on veut être le plus performant en matière de qualité....mais ça je ne vous l'apprends pas.

Un réseau d'expert

Parce qu'à plusieurs on est toujours plus fort, et cela permets un consortium pour les questions techniques.

image bon outil
photo de Jocelyn RENARD

Comment cela se traduit

Pour un chariot élévateur, je ne teste pas un frein en translation mais 3.

  • le frein
  • le frein de service
  • le frein de secours
Outre l'essai en charge qui permet de déceler une fuite sur la distribution hydraulique, je fais des mesures en descente pour m'assurer que le dispositif fonctionne (et là très peu de personne peuvent vous garantir ce point-là)
Je teste le couple de serrage des roues à la clé dynamométrique (à oui c'est un organe de sécurité la roue, pourtant une fois encore, qui le fait ?).